La voilà : rapport d’une brésilienne en France !

Je suis arrivée en Rennes début septembre 2019. J’avais hâte de commencer un nouveau départ en découvrant une nouvelle culture et un nouveau style de vie. Je me disais que les français ne font que boire du vin et manger du pain avec du fromage tous les jours, en profitant en permanence de la ‘belle vie’. Cette idée/image, même stéréotypée, est réductrice (inspirée par les films hollywoodiens). Elle a servi quand même pour me convaincre de quitter l’Irlande, à la recherche d’une vie plus tranquille et amusante.

Je n’ai jamais été déçue. Depuis mon arrivée, en tant qu’étudiante, j’en ai bien profité pour étudier, apprendre la langue française et m’amuser dès que possible ; une fois devenue adulte, j’ai eu la chance de revivre la vie d’une étudiante universitaire.

 Cela fait déjà plus que 4 ans que je vis à l’étranger, ainsi j’essaie de profiter de mon temps au maximum.  Il n’y a rien de plus précieux dans la vie que nos expériences quotidiennes. Donc, il faut les enrichir et je le fais en faisant la connaissance de gens dont je garderai de très bons souvenirs.

Mon parcours en France a commencé par un master en management international à l’IGR. Les cours étaient en anglais et j’ai eu la chance de me mélanger avec des étudiants venus du monde entier. Là, j’ai eu deux professeurs qui nous ont expliqué la magnifique richesse linguistique de la langue française. Elles ont joué un rôle fondamental dans mes réussites à venir.

Photo by Daria Shevtsova on Pexels.com

Un deuxième master en Français !

Je ne pouvais pas imaginer que j’aurais la chance d’intégrer un master en Français juste après mon quatrième mois ici et, un peu plus tard, de travailler dans une grande entreprise du système bancaire française. Mais oui, j’ai réussi et j’en profite !

Cette année, j’ai donc commencé un deuxième master en Innovation à travers la formation Digital Transformer créée par l’Université de Rennes 1 en partenariat avec l’UE35, B<>Com et Le Poool. C’est une vraie réussite et un grand bonheur d’avoir eu cette opportunité. C’est une chance pouvoir rencontrer des français de différentes générations et professions.  A mon avis, cet échange est la chose la plus captivante à vivre à l’étranger. J’aurais été tellement déçue si ça n’avait pas été possible.

La formation Digital Transformer propose une grande variété des matières essentielles à la Transformation Numérique. Il y a des sujets que j’ai découvert malgré mon expérience pendant plusieurs années dans le domaine du marketing numérique. J’avais une vision très limitée de ce sujet très vaste. Avec la formation, je me suis rendue compte de l’amplitude du sujet. En tant que futur professionnel, avoir une connaissance plus approfondie sur la Transformation Numérique nous permettra d’agir avec responsabilité et de s’adapter à la vitesse du changement.

De plus, la formation Digital Transformer offre une approche pédagogique très riche grâce au partenariat des entreprises de différents secteurs ajoutant ainsi une vision du marché Nous avons également le soutien continue de nos coordinatrices Laure Quatreboeufs et Valérie Prodhomme. Un autre avantage important c’est d’avoir le mentorat technique et théorique de Gaël Tournesac et Arnaud Longeanie. Il s’agit d’une vraievaleur ajoutée pour la formation. (Pour en savoir plus, cliquez ici)

La Formation et le stage !

C’est aussi la formation qui m’a offert une seconde réussite : travailler dans une grande entreprise française et avec une équipe multi générationnelle et brillante. (Découvrez ici toutes les participantes de cette édition)

Dans le cadre de la formation, nous sommes réparties en 3 équipes dans 3 entreprises. Il y a un mois, nous avons commencé notre stage à la Caisse du Crédit Agricole Ille-et-Vilaine. Nous travaillons sur la dématérialisation des processus avec une méthode de travail agile. Effectivement, au XXIème siècle, la technologie évolue plus rapidement que nous ne sommes capables de bouger ! Cela nous force à trouver des nouvelles solutions pour mieux nous adapter à notre environnement et tous ses éléments.

En tant que stagiaire, nous avons eu l’occasion de travailler sur une mission centrée sur trois piliers centraux à la transformation digitale : l’expérience et l’acculturation des collaborateurs, les impacts technologiques sur l’environnement et l’usage des outils digitaux pour gagner en efficacité et productivité. En travaillant sur cette mission, j’ai eu l’occasion de vérifier les différences et les points communs existants entre mon pays (le Brésil), et la France. J’étais surprise positivement par exemple qu’en France il soit acceptable de boire un ou deux verres d’alcool pendant le déjeuner : totalement interdit au Brésil. 

La Formation Digital Transformer – édition 2020. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Comment je vois mon expérience ?

L’expérience de travail en France a très bien commencé pour moi, lorsque j’ai intégré une équipe multidisciplinaire avec des collègues patients et ouverts d’esprit qui comprennent bien mes freins linguistiques.  En même temps qu’ils m’aident à m’améliorer, ils s’amusent en m’apprenant de nouvelles expressions comme « J’ai trop la dalle » ou « afin de me « franciser ». Je leur suis très reconnaissante.

Pour conclure, ma période en France est encore courte pour faire un diagnostic plus précis. Cependant, ce que je peux affirmer c’est qu’est c’est un pays ouvert aux étudiantes étrangères de toutes origines. Il y a plusieurs programmes de bourses et d’aides financières en cas de besoin. J’ai constaté encore que les français travaillent beaucoup et, par conséquent, ils savent apprécier le travail des autres. Mon conseil pour les nouveaux arrivants c’est de faire quelques efforts pour apprendre la langue française dès le premier jour. Même si la plupart de français parlent bien l’anglais, c’est une question de respect, puisque cela montre l’intérêt pour la culture française.

Pour ma part, je me suis imprégnée de la culture française. Cela fait quelques mois que j’habite ici, mais j’ai déjà quelques habitudes. J’aime écouter de la musique française et de fréquenter le cinéma pendant le weekend (c’était dur pendant le confinement d’être privée de cette activité) et de me promener dans les parcs afin de profiter de la nature.  Malgré les stéréotypée déjà mentionné ici, je dois admettre que j’apprécie surtout rentrer chez-moi pour pouvoir déguster un très bon verre du vin français (bon marché) avec du pain et du fromage (quelles variétés !). C’est un rêve qui est devenu réalité ! Je me sens très française. Tchin tchin !
Moi et mes colleagues de stage Emelie Helies et Quentin Chapelier

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s