La vie à Rennes: mes premières impressions

Il y a longtemps que j’avais ce rêve : étudier à l’étranger. J’ai commencé mon parcours en Irlande pour améliorer mon anglais. Puis l’année dernière, j’ai décidé que j’avais besoin de changement dans ma vie. Tout de suite, ma première option fut la France. Étant passionnée pour la langue française, j’ai trouvé formidable d’avoir l’opportunité de l’étudier en même temps que mon Master.

 

Les débuts

Et me voilà avec mes nouveaux amis pour assister à l’événement de bienvenue, où le directeur et les coordinateurs de cours sont venus nous informer de ce que ci passe à Université Rennes 1.
L’événement de bienvenue aux étudiant étrangers

J’ai été bien accompagnée par l’université, avant même mon départ. L’association universitaire Move & Share avait tout préparé pour bien me recevoir. J’ai été accueillie par un collègue français qui m’a reçue à la gare de Rennes et m’a amenée au CROUS où je me suis installée.

À l’université, j’ai eu un rendez-vous avec les autres étudiants étrangers. Même si ça m’angoissait, c’était excitant de m’aventurer dans ce nouveau monde un peu étrange plein d’étudiants venant de tous les coins du monde – Japon, Chine, Etats-Unis, Inde, Jordanie, Israël et de beaucoup d’autres pays encore.

Et me voilà avec mes nouveaux amis pour assister à l’événement de bienvenue, où le directeur et les coordinateurs de cours sont venus nous informer de ce que ci passe à Université Rennes 1. A ce moment-là, je ne pouvais pas m’empêcher d’éprouver le sentiment de bonheur qui vous envahit quand on sent qu’on a fait le bon choix.

Je me suis rappelé quand j’ai débarqué à l’école de journalisme à Sao Paulo. Cette jeune fille de 17 ans, si naïve et pleine de rêves, maintenant beaucoup plus expérimentée, était encore capable de se réinventer, de repartir à zéro, de se battre pour l’inconnu.

Quelles impressions jusqu’à maintenant ?

20190908_184045

 

Alors, ce qui est incroyable, c’est que 2/3 de la population de Rennes sont des étudiants. Cela signifie que le tiers restant doit être composé de professeurs, de chauffeurs de bus et de personnel d’accueil… C’est en fait une petite ville consacrée à la connaissance.

Ce n’est pas étonnant que Rennes soit une ville vivante et c’est pour ça que je suis très heureuse de vivre ici. J’ai déjà été avec mes amis au Mont St. Michel et à St. Malo (2 villes dont je parlerai ensuite). Je suis contente aussi de mon logement qui vient d’être rénové et assez confortable. Lorsque j’ai du temps libre, j’adore me promener dans les parcs ou visiter le centre-ville, cuisiner avec mes nouveaux amis et/ou rester dans ma chambre à lire ou regarder des séries sur Netflix.

Pourquoi “devrait-on” voyager à

l’étranger ?

20190917_143935

 

Si vous envisagez de voyager à l’étranger, faites-le sans hésiter. Il faut absolument saisir l’occasion de connaître le monde, de découvrir d’autres cultures et d’autres modes de vie.

Moi-même je rapporterai beaucoup de souvenirs quand je déciderai de retourner au Brésil : les lieux que j’ai visités, la cuisine que j’ai essayée, les beaux paysages que j’ai vus et, le plus important, les gens que j’ai connus.

Alors, à ceux qui veulent profiter de la vie au maximum, dites-vous que vivre à l’étranger est comme se faire une nouvelle famille à chaque fois. Pour moi, le mieux c’est le sentiment de repartir à neuf. Et pour cela je suis déjà trop remerciée !

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s